Accueil
Plan du site
Livre d'or
Présentation du site
Sauvons la mémoire
Rue du Naveix
Le port du Naveix
La rue du Masgoulet
La rue du Rajat
Enfants de la Vienne
Marins du Clos
L'usine électrique
Les Ponticauds
Les Ponts
Pont Saint Etienne
Alentours des Ponts
Des Habitants
Où se détendre
Documents
Les Laveuses
Le long de la Vienne
La fin du quartier
Les Trois-Châtains
Les Casseaux
Les Coutures
Les Vidéos
Histoire
Formulaire de contact
Colo de Plainartige

 Enfants de la Vienne, jeunes Ponticauds, Nous sommes les fils de cette race fière, campés sur les bords de la belle rivière .  

  Façades en torchis, ruelles pentues du masgoulet , estaminets de la crotte de poule et du poisson soleil, dont la destruction a laissé au coeur des limougeauds une nostalgie tenace.

 - A flâner le long des berges de la Vienne, dans les ruelles coquettes de l'Abbessaille ou du Clos Sainte-Marie, il paraît bien loin désormais le temps où le quartier des ponts était un lieu populeux et industriel dénigré par les Limougeauds des "beaux quartiers".

C'est dans un français au bel accent  limousin, cet "accent des ponts" aux intonations occitanes, que les Anciens nous parlent de leur quartier. Sous leurs évocations tout un peuple d'ouvriers, de lavandières, de personnalités fortes en couleur au verbe haut et au répertoire chansonnier inépuisable reprend vie. Des Ponticauds qui vivaient au rythme de leur rivière, qui la sillonnaient inlassablement sur leurs bateaux à fond plat, qui y pêchaient au filet, qui s'y baignaient à la belle saison..

Mais bien des choses ont changé autour du pont Saint-Étienne, si la Vienne s'y écoule toujours, paisible, pour le bonheur des pêcheurs, ce n'est pas sans tristesse ni amertume que les vieux Ponticauds parlent du Port du Naveix et du Masgoulet, tout un pan de ce vénérable quartier qui disparut sous la pioche des démolisseurs durant les années 70. (lepetitlemovice)
 

 Sur ce cliché nous voyons l'auberge de la Crotte de Poule avec en fond la silhouette de la Cathédrale qui se dresse par un froid matin d'hiver. Cet homme qui marche le dos courbé porte quelque chose. Qui est-il ?. Un peu plus loin devant lui, le début de la rue du Naveix qui remonte jusqu'au Masgoulet. De l'autre coté de la route, c'est la Vienne, et si on continue la route, après le virage, c'est le boulevard des petites Carmes qui remonte jusqu'au boulevard Saint Maurice, l'usine électrique et le pont Saint Etienne. La première fois que j'ai vu ce cliché il m'a semblé empreint de tristesse. A l'angle de la rue du Naveix c'est la maison de Louis Goujaud. De cela il ne reste plus rien, que des souvenirs et parfois de vieilles photographies comme celle-ci (archives municipales 6Fi1686) .    

   Cliquez ICI pour aller sur le livre d'Or  

 

  

 

les enfants de la Vienne  |  ponticauds@wanadoo.fr
ponticauds, Limoges, enfants de la Vienne