Accueil
Plan du site
Livre d'or
Présentation du site
Sauvons la mémoire
Rue du Naveix
Le port du Naveix
La rue du Masgoulet
La rue du Rajat
Enfants de la Vienne
Marins du Clos
L'usine électrique
Les Ponticauds
Les Ponts
Pont Saint Etienne
Alentours des Ponts
Des Habitants
Où se détendre
Documents
Les Laveuses
Le long de la Vienne
La fin du quartier
Les Trois-Châtains
Les Casseaux
Les Coutures
Les Vidéos
Histoire
Formulaire de contact
Colo de Plainartige

 

 Enfants de la Vienne, jeunes Ponticauds, Nous sommes les fils de cette race fière, campés sur les bords de la belle rivière .

 

                              D'où vient cette appellation de Port , peut être un peu prétentieuse pour notre ville ? 

A l'origine , le terrain en bordure de la vienne , situé a partir du pont Saint Etienne et jusqu'au transformateur EDF des casseaux , avait bien 200 métres de long et 50 de large.
 
depuis le temps déjà lointain où la fabrication de la porcelaine s'était implantée Limoges , la cuisson se faisait dans des fours à bois.  

Plus tard le bois a été remplacé par le charbon, qui lui même a fait place au gaz ou à l'électricité mais ça , c'est une autre affaire.
 
Or , une grande partie du bois nécessaire aux usines était entreposé sur ce terrain où il arrivait par flotaison.
 
En amont , les vallées de la vienne et du taurion étaient trés boisées. Jusqu'à plus de 20 kilométres , même au dessus de Saint Léonard par la Maulde , les bucherons venaient déverser les coupes dans le courant.  

Moyen de transport économique , il suffisait de quelques convoyeurs munis de lancis pour débloquer les accrochages. Le bois descendait ainsi au fil de l'eau . Arrivé au port , ainsi nommé parce que c'était le terminus , il était arrêté par un barrage spécialement édifié à cet effet et qui tenait toute la largeur de la rivière , le ramier.
Ensuite empilé , il était a la disposition des charretiers qui le transportaient jusqu'aux fabriques.  ( source " une rivière et des hommes " ) 
 

  Quelques dates :

1761 construction au port du naveix du grand ramier pour arrêter le bois flottant. Il sera définitivement démoli en 1897 , cette démolition marquant la fin de la grande époque du flottage du bois. Il y avait certainement quelque chose avant 1761 pour arrêter le bois , mais aucun écrit n'y fait référence.

1789 mouvement de colére dans le quartier du naveix . Les naveteaux outrés par le prix du pain menacent de mettre le feu a la maison du maire du chateau , monsieur Petiniaud-Beaubeyrat.

1830 aprés les 3 glorieuses , les naveteaux armés de leur interminable lancis figuraient dans les rangs de la garde nationale.

1835 trés grave inondation

1895 nouvelles trés graves inondations . Tout le quartier du naveix est noyé.

1900 création de l'université populaire du pont Saint Etienne.

1906 création par Louis Goujaud des " enfants de la vienne "

plus tard Louis Goujaud se présentera aux éléctions municipale , avec derriére lui tout un peuple , les ponticauds. A l'annonce du résultat , Léon Bettoulle élu maire de Limoges, tous les naveteaux remontent en direction de la ville . Il faudra l'intervention de Louis Goujaud en personne pour les calmer et éviter que des incidents graves se produident.  

 La jeunesse du quartier en 1945 sur le port du Naveix à coté du café " la crotte de poule " debout de droite à gauche, Da Souza, Jacques Wissocq, Daniel Vignol, Michel Colombeau, Pierre Arnaud, Pierre Terracher, Delorme, accroupis de gauche à droite,  en quatrième, Martinez et son frère, Lucien Wissocq , Kiki Christian Vergne.

                                                                Les vieilles maisons du port du Naveix  

 Le bas de la rue du Naveix débouchait directement sur le port. Ici on voit l'ancienne maison de l"amiral du port du naveix, Louis Goujaud.  

  Comment parler du Port du Naveix sans évoquer " LA CROTTE DE POULE " Pourquoi cette enseigne ?  Tout simplement parce qu' à coté de la buvette , trop petite certains jours , on avait installé une terasse qui , si elle était couverte , n'était pas cloturée et communiquait avec la volière.

Or , les poules ne se privaient pas lorsqu'il n'y avait personne de venir faire leurs petits besoins sur les tables. D'où le nom que les habitués ont vite donné au bistrot.
Le pére Jeammot ne s'en formalisant pas , ne tarda pas a faire peindre une pancarte où s'étalait en grandes lettres " LA CROTTE DE POULE "  
 
Le lieu était connu de trés loin en ville , avec , pour qui n'y était jamais allé une certaine suspicion quant à la tenue de l'établissement . Pourtant , je peux attester qu'il ne s'est jamais produit aucun fait qui fut répréhensible.

Il y avait bien de temps en temps des éclats de voix venant des clients ayant un peu trop tâté de la dive bouteille , mais la Cathe , la patronne , que tous respectaient , y mettait vite bon ordre et tout s'arrangeait.    

                         " La Crotte de Poule ", quelques années plus tard. Le trait rouge indique la rue du Naveix.  

                                                        La Vierge de l'Abau,1899, archives municipales 21Fi127 

          Maison à la sortie de la rue du Naveix. On se rend compte qu'une fois traversée la route on se trouvait déjà sur le Port.  

                                                       Dessin de " Filhoulaud " en 1967 . Le port du Naveix.  

 La grande île : porte avancée toujours ouverte de la cité médiévale que domine la masse de la cathédrale , divise un court instant les flots de la douce " Vignane " des poètes anciens.

La vienne, rivière majestueuse transporte vers la ville et ses industries, les bois d'oeuvre et de chauffage nécessaire à la vie. "De la grande ïle à l'île aux oiseaux" Quand on est sur le Port du Naveix, face à la Vienne, la grande île se trouve à gauche et l'île aux oiseaux à droite. Aujourd'hui il ne reste plus grand chose de la grande île, et l'île aux oiseaux n'a d'oiseaux que le nom. 

 L'île aux oiseaux et son moulin : Regardée depuis la rive opposée , l' île aux oiseaux disparaît au pieds des diverses constructions du moulin Nadalon. Elle est séparée de la terre ferme par le canal de sortie des eaux . sur cette île nichent des centaines d'oiseaux. Aujourd'hui plus de moulin, et la ville à reliè l'île à la terre ferme pour que le promeneur puisse y accéder.  

                                               La promenade du dimanche en famille, sur et aux abords du port.  

                                                                Le port du Naveix et ses terrains de boules.  

 Fin des Années 60, " la Crotte de Poule " a disparue du payasage ponticaud, bientôt ce sera le quartier tout entier qui disparaitra ! La famille lors de la promenade dominicale semble en avoir pris conscience et s'imprègne de l'atmosphère du lieu.  

Les enfants de cette époque ne connaitrons pas en grandissant la même chose que leurs parents, pourtant tout au long de leur vie, ils entendront toujours parler de ce quartier, des Ponticauds, des enfants de la vienne dont on voit la silhouette du plongeoir encore dressée sur l'autre rive. 

 

 

 

 

  

 

 

 

les enfants de la Vienne  |  ponticauds@wanadoo.fr
ponticauds, Limoges, enfants de la Vienne